Logo Abbaye de Fontenay en japonais  Site du Patrimoine Mondial de l'Unesco Page d'accueil

tetiere jp mobile

Rendez vous aux jardins 2022

L ’Abbaye de Fontenay renoue avec son passé en proposant cette année un jardin des simples que les visiteurs pourront appécier pour la première fois à partir des 4 et 5 juin 2022.

Ce nouveau jardin est composé de plantes médicinales, aromatiques, condimentaires et tinctoriales.

Il se présente sous forme d’expositions temporaires d’une durée de 3 à 5 ans.

Pour la première exposition, le jardin rencontre Hildegarde de Bingen, abbesse visionnaire et naturaliste du Moyen-Âge. L’aménagement de ce jardin a été élaboré à partir de sa philosophie et des listes de plantes issues de ses ouvrages. Le jardin des simples de l’Abbaye de Fontenay est un prolongement idéal à la visite des grands jardins.
Dessiné par l’architecte paysagiste Olivier Damée, ce jardin s’inspire de l’art cistercien. Le parti pris du nouveau jardin est de créer un espace évolutif, faisant écho à la géométrie du cloître et de ses parterres, ainsi qu’à l’histoire des jardins abbatiaux (formes, usages, essences végétales etc.).

Sa forme évoquera celle d’un cloître, pendant végétal du cloître architectural. Historiquement, le jardin abbatial médiéval est à l’origine, un jardin productif:

- un potager, dit hortus, composé ici de 16 carrés cultivés
- un verger-cimetière, dit viridarium,
- un jardin des simples, constitué de plantes médicinales, aromatiques, condimentaires et tinctoriales, appelé herbularius, composé ici de 4 carrés positionnés au centre du jardin.

Il existait également des jardinets ou pelouses ornementales, souvent dédiés à la Vierge, avec des fleurs à la fois symboliques et décoratives. Le jardin propose un espace planté de rosiers, faisant écho à cette tradition ornementale. Les jardins étaient organisés selon un plan carré long divisé par deux grandes allées formant la croix christique, nommés hortus conclusus. La structure générale du jardin reprend également celle d’une croix. Le projet de l’abbaye de Fontenay, s’inspire de ces éléments caractéristiques des jardins abbatiaux, mais s’appuie aussi sur des références contemporaines de jardins d’abbaye, notamment l’Abbaye de Royaumont et du prieuré d’Orsan.


La conception


Le jardin se situe en face de l’église abbatiale, sur la façade nord, dans une clairière en lisière de forêt, à l’intersection de la combe Saint-Bernard et du vallon de Fontenay. L’espace est délimité au nord et à l’est par un massif jardiné et la forêt, à l’ouest par un bief souligné d’arbres remarquables, et au sud par l’église. Les limites sont qualitatives, mettant d’emblée en valeur le lieu.

La composition

Le jardin forme un carré parfait, rappelant celui du cloître, aussi bien dans sa forme géométrique que dans ses proportions. Tout comme les jardins de 1996, il est relié à l’abbaye par un tracé, qui correspond à la fois à l’axe de symétrie nord-ouest du cloître, mais aussi à son propre axe de symétrie. Ce dernier est la fois formel, matérialisé par le chemin d’accès, et à la fois informel par l’effet de géométrie. Le jardin est composé en son sein de plusieurs bandes jardinées, organisées selon une trame radioconcentrique. Chaque carré successif propose une déclinaison différente du jardin, variant dans les formes, les hauteurs, les plantes, les usages et les symboliques. La trame du jardin est aussi directement inspirée du vitrail existant de l’abbaye. Chacune des séquences fait référence à un des éléments caractéristiques des jardins abbatiaux médiévaux. Les séquences sont, en partant du centre, les suivantes: - le jardin des simples - la roseraie - le potager


Un livret de visite des jardins et du jardin des simples sera proposé aux visiteurs dès juin 2022.

 

Sainte Hildegarde de Bingen (l098-1179)

Hildegarde de Bingen est une Abbesse bénédictine allemande, célèbre pour ses visions et ses nombreux écrits mystiques du Moyen-âge. Mais cette religieuse a écrit aussi de nombreux ouvrages sur des sujets aussi variés que la médecine, le chant, la cuisine, les roches, les animaux.

L’abbaye de Fontenay rend hommage à son talent de naturaliste et botaniste. Cette célébration est l’occasion de faire découvrir dans le nouveau jardin de l’abbaye ses autres facettes.

Un regain d’intérêt se porte aujourd’hui vers la médecine douce de Sainte Hildegarde et ses connaissances multiples en matière de botanique. Celles-ci découlent de sa «théologie cosmique», c’est-à-dire de sa conception du monde et de l’homme. Ce savoir, qui lui a été révélé par Dieu, se décline dans deux ouvrages: le Physica ou Livre des Subtilités des Créatures Divines et le Causae et Curae, ou Livre de médecine composée

Le travail encyclopédique de Sainte Hildegarde a permis de rassembler un savoir considérable, à une époque où la connaissance suscite de nouveaux intérêts. La médecine du Moyen-Age est cependant largement inspirée du savoir d’auteurs anciens, dont Dioscoride (ler siècle), eux-mêmes inspirés de la médecine gréco-latine d’Hippocrate et d’Aristote. Les connaissances de la sainte sont plus complètes puisqu’elle décrit de nouvelles plantes, introduites en Occident par les Arabes. Son approche est également plus originale. L’âme et le corps forment un tout et la santé de l’âme passe par la bonne santé du corps. Sainte Hildegarde s’intéresse à toutes les formes de la nature. Les rochers sont comparables aux os de la terre, les arbres en sont ses veines, les herbes «inutiles» correspondent à sa sueur.

 

Coordonnées

Abbaye de Fontenay
21500 Marmagne
Tél. : +33 (0)3 80 92 15 00

Copyright ©2014-2022 | フォントネイ修道院 すべての権利予約 | ウェブサイトの作成 : inPhobulle